Cuisine du terroir

Ragoût de boulettes de boeuf aux tomates

_OLI2995

Que celui ou celle qui n’aime pas les boulettes de boeuf me jette la première pierre… POC (bruit de la pierre sur ma tête)… Aïe, merde il fallait qu’un végétarien tombe sur ma recette. C’est l’hiver et j’adore voir mijoter mes petits plats alors que dehors il fait froid, très froid. Si cette fois-ci mon ragoût a une saveur particulière, c’est que j’ai reçu un petit colis au fond duquel j’ai trouvé du thym provenant de la lointaine garrigue nîmoise. Quelques pincées de cette précieuse denrée et mon plat hume bon les collines de la Vaunage.

Lire + + +

Choucroute de courge spaghetti

#Alsacezvotretable est un concours organisé par le site Food Reporter, le but est de préparer un plat et de trouver un bon vin d’Alsace pour l’accompagner. Ce qui est intéressant dans les missions culinaires c’est qu’elles nous sortent un peu de nos habitudes. Pour cette mission, j’ai décidé de détourner un peu la choucroute pour utiliser un aliment de saison : la courge spaghetti.

Lire + + +

Clafoutis et ragoût quelle drôle d’idée

À la base, le plat que je voulais réaliser était une sorte de tourtière très populaire au Québec. On pourrait imaginer que je cuisine des plats québécois pour être un bon immigrant, mais malheureusement pour la belle province, ma motivation est plus pragmatique.

Las de cuisiner toujours la même recette de ragoût de bœuf, la tourtière du Lac Saint-Jean se présentait comme une belle option. Malheureusement, je n’avais ni les ingrédients ni le temps pour réaliser ce plat. Alors plutôt que d’abandonner l’idée, autant m’en servir pour créer le clafoutis ragoût.

Lire + + +

La brandade Nîmoise

[]

Vu la position géographique de la ville de Nîmes, on peut légitimement se demander pourquoi diable une spécialité à base de morue est née dans une ville qui n’a jamais vu la mer? Si dès le premier âge, j’ai dégusté de la brandade, ce n’est que bien plus tard que j’ai appris le secret de la naissance de ce plat. À une trentaine de kilomètres de Nîmes, se trouvent des salines où l’on troque depuis le Moyen-Âge, du sel contre du cabillaud en salaison, soit de la Morue. Traditionnellement, la brandade se prépare avec de la morue et pas du cabillaud, en France le nom morue est donné uniquement au cabillaud conservé dans le sel, alors qu’au Canada on désigne par morue le cabillaud frais.

Lire + + +